Au delà de mes jours l'hiver demeure
Et petit à petit, ici, je meurs.

La flambée dans l'âtre de ma maison
Ne suffit plus à ma raison

Et je rêve de cet autre monde,
De celui qui m'emmène par une ronde

Dans un pays aux feux de brousse,
Là où chaque jour tu as la frousse,

De celle qui te garde éveillé la nuit
Pour ne pas nourrir les fauves de minuit.

J'imagine ces êtres essayant d'exister,
Mais moi, du moins, je peux libre penser....

Et, ici, dans ma demeure...
Chaque jour d'ennui je meurs...

GAS - Février 2011


Catégorie : - AFRIQUE
Page lue 3253 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Webmaster - Infos
Visites

 170768 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Annuaires et Monde de l'art

Site réalisé par "Arlizia Informatique" - Copyright 2012-2017







 

freeguppy.org   © 2004-2017   En savoir plus ...

Thème original pour Wordpress de Templatelite, adapté pour Guppy v4.6 et v5.0 par 4avril.
Difficile à maintenir, il en a inspiré un nouveau nommé "inspire" par le même auteur, pour guppy v5.2.
Ce dernier a été transformé par Arlizia Informatique pour ressembler au mieux au Watercolor précédent.
Licence Creative Commons