La puissance de tes larmes,
Dans le chœur enchanteur,
Transcende ma peine.

Cathédrale,
Torpeur d'un état
Où s’entremêlent
Lumières et prières.

L'odeur me séduit,
L’habit me fait fuir.

Tant de souffrances,
Pour achever cet édifice.
Ô, combien de corps ont péri
Pour sublimer cet ouvrage.

De toutes ces âmes,
Nous n'avons retenu
Que celle de l'architecte.

Et, pourtant, tel un sacrifice,
Nombre de gueux y ont laissé leurs empreintes.

Ne les entendez-vous pas
S'unir aux complaintes des orgues ?

Leurs vies m'interpellent,
Leurs morts nous honorent,
A jamais gravées dans la pierre.

GAS - Août 2012


Catégorie : - CATHEDRALE
Page lue 3511 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
Recherche
Webmaster - Infos
Visites

 170773 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Annuaires et Monde de l'art

Site réalisé par "Arlizia Informatique" - Copyright 2012-2017







 

freeguppy.org   © 2004-2017   En savoir plus ...

Thème original pour Wordpress de Templatelite, adapté pour Guppy v4.6 et v5.0 par 4avril.
Difficile à maintenir, il en a inspiré un nouveau nommé "inspire" par le même auteur, pour guppy v5.2.
Ce dernier a été transformé par Arlizia Informatique pour ressembler au mieux au Watercolor précédent.
Licence Creative Commons