Coquelicot, tes pétales
D’une douceur incomparable frôlent mes doigts
Et ta beauté rare me fait frémir;
Ton rouge somptueux caresse mes yeux.

Toi, si fragile, si pudique, ton parfum m’enivre...

Mais le jour s’efface et le clair de lune pointe.
Tragiquement, tu t’estompes de ma vue.

C’est alors que, goûtant mon désarroi,
L’astre illumine tes pétales et,
De ses ondes couleur or, me laisse
Entrevoir ta silhouette élancée.

Demain, dès l’aube, je serai à tes pieds
Pour saisir chacun de tes pétales fanés
Et empêcher le sol de te heurter.

Je poserai délicatement, un à un, tes voiles
A la couleur de mon sang
Au creux de ma main, telle un calice,
Et, d’un souffle épuré,
Je leur donnerai un envol pour l’éternité.

GAS - Mars 2011


Category : -
Page read 3825 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!

Search
Search
Webmaster - Infos
Visits

 170787 visitors

 8 visitors online

Directories and World of art

WebSite made by "Arlizia Informatique" - Copyright 2012 to 2017







 

freeguppy.org   © 2004-2017   More info ...

Original Wordpress Thème from Templatelite, adapted for Guppy v4.6 & v5.0 by 4avril.
Hard to maintain, it inspired a new one named "inspire" by the same author, for guppy v5.2.
The latter has been transformed by Arlizia Informatique to look better at the previous Watercolor.
Licence Creative Commons