Un souffle de guerre a, un jour,
Dans notre pays, tout anéanti.
La vie et la mort s’unissaient,
S’arrangeant des pleurs et
Des détresses de chacun.

Pour une guerre : un résistant ?

Dans la désolation des tranchées,
Une tâche colorée,
Une couleur rouge de sang,
Quatre pétales fébriles,
Sur une tige incertaine,
Surplombant les meurtrissures,
Un petit calice.

Une silhouette fragile surgissant des noirceurs humaines ?

Dans ma Picardie, nous les avons vus renaître,
Ces espoirs, ces vies et ces rires d’enfants.

Exit les bombes,
Exit les fusillés,
Exit les torturés,
Exit les envahisseurs,
Exit les combats,
Exit les famines,
Exit les haines.

Tu sais bien, Ziad, que la barbarie
Des hommes n’a pas de limite.
Tu sais tout cela.
Et, je sais bien, Ziad,
Que ton printemps est encore loin.

Alors, pour que tu en rêves si fort
A en toucher sa réalité,
Pour que les fleurs remplacent tes peurs,
Je te donne ces minuscules graines
D’espoir et de chants d’amour.

Afin que ta Terre trouve enfin la Paix.
Disperse ces balbutiements de vie.
Donne leur un souffle d’espérance
Afin que ta guerre tire sa révérence.

Je te donne, Ziad,
Nées de notre sang,
Ces infimes graines de coquelicots.

GAS - 25 Mars 2015


Category : -
Page read 3359 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!

Search
Search
Webmaster - Infos
Visits

 169576 visitors

 10 visitors online

Directories and World of art

WebSite made by "Arlizia Informatique" - Copyright 2012 to 2017







 

freeguppy.org   © 2004-2017   More info ...

Original Wordpress Thème from Templatelite, adapted for Guppy v4.6 & v5.0 by 4avril.
Hard to maintain, it inspired a new one named "inspire" by the same author, for guppy v5.2.
The latter has been transformed by Arlizia Informatique to look better at the previous Watercolor.
Licence Creative Commons